Quel dispositif est possible pour une activité industrielle en milieu humide et froid ?

L’estimation des risques probables dans une activité industrielle en milieu humide et à basse température est une étape cruciale pour diminuer les dangers et maladies causé par le travail prolongé dans le froid. Cette étape est finalisée par la mise en place de diverses tenues de travail qui protège contre la basse température pour les employés. Que ce soit un froid naturel (saison hivernale), ou artificiel (travail dans des chambres frigorifiée, dans des industries agroalimentaires par exemple), il est obligatoire d’estimer ces risques.

L’importance de la méthode préventive contre les risques du travail à basse température

Pour un travail dans un local frigorifique (chambre frigorifiée), il est important de toujours vérifier la température de la pièce. Normalement, cette dernière doit contenir un thermomètre pour suivre constamment la température ambiante. Dans le cas des travaux à l’extérieur en milieu hivernal, il faut toujours fixer des intervalles de temps pour vérifier le changement de température. Si le thermomètre indique un froid inférieur à cinq degrés Celsius, que ce soit dans un local ou en extérieur, il faudra mettre des mesures de sécurité contre la basse température, car, que ce soit un travail de longue ou de courte durée, cela provoque des effets négatifs directs sur la santé du personnel. Pour des travaux dans une atmosphère ambiante de plus de cinq degrés Celsius jusqu’à 15 degrés, le risque est peu élevé, mais le niveau de confort durant le travail reste minime (membres engourdis, frisson, etc.).

Les risques possibles dus à des travaux exposés au froid

Le travail dans un milieu très froid provoque de nombreuses conséquences sous différents niveaux. Sur la production, l’activité manuelle diminuera par les gestes imprécis de l’ouvrier. Le froid peut engourdir les mains du travailleur et le fera frissonner. Dans d’autres cas, cela peut entraîner des gelures, si certains personnels sont sensibles au froid, ce qui l’empêchera de travailler normalement. Dans le pire des cas, il peut provoquer l’hypothermie (baisse de la chaleur du corps) ce qui entraînera des étourdissements ou l’absence de concentration.

Mise en place de mesures préventives

Prévenir contre les risques provoqués par le froid reste prioritaire. Cela évitera ou limitera les accidents et maladies dus à la chute de température. Ces préventions impliquent les équipements ainsi que les tenues du travailleur. Appelés EPI ou équipements de protection individuelle, ils sont obligatoires et également mis en place par le biais du Code du travail, pour protéger les employés du danger provoqué par le froid. Pour les ouvriers âgés de moins de 18 ans, la loi prescrit également à l’employeur de réserver pour eux que les tâches légères.