Les techniques utilisées pour dérouiller des pièces mécaniques dans le secteur de l’industrie

La rouille apparaît suite à une réaction chimique dite d’oxydoréduction. Ce processus chimique lent a lieu lorsqu’une molécule (l’air) est réduite en gagnant des électrons et une autre (l’eau) est oxydée en perdant des électrons. Dérouiller les éléments métalliques est une opération complexe, surtout lorsque sa surface n’est pas plane. Heureusement qu’il existe des solutions miracles pour les traiter efficacement et empêcher la rouille de réapparaître ou retarder son apparition de manière optimale.

Les méthodes classiques pour dérouiller les pièces métalliques

Pour enlever la rouille, il existe la manière mécanique, une méthode industrielle courante. L’opération consiste à utiliser des techniques de décapage, que ce soit au jet de sable, ou en utilisant du papier émeri, des brosses radiales ou encore des meules boisseaux métalliques. L’efficacité de ce procédé n’est plus à prouver, même sur des pièces aux formes variées telles que les engrenages ou les parois de poulie, entre autres. Cependant, il possède également des inconvénients. Avec le décapage au jet de sable, des piqûres importantes peuvent apparaître à la surface, tandis que l’utilisation du papier émeri et de la brosse métallique risque de provoquer des traces d’égratignures plus ou moins profondes. Des opérations de polissage intenses sont parfois nécessaires afin d’obtenir un fini satisfaisant. Par conséquent, la dimension relative des éléments travaillés peut être modifiée. Pour vous faciliter la tâche et réduire ces risques, optez pour des méthodes plus élaborées, comme le nettoyage par bac à ultrasons par exemple. Simple à réaliser, mais beaucoup plus efficace, ce procédé nécessite l’utilisation de produits chimiques pour le dérouillage de pièces métalliques dans l’industrie.

Les méthodes chimiques d’élimination de la rouille

La technique de désoxydation chimique permet de combattre facilement la rouille. La solution est à base d’acide phosphorique, d’acide chlorhydrique et/ou de soude caustique. Cependant, ces produits présentent un niveau de dangerosité élevé. Il est donc nécessaire de se protéger avec un masque respiratoire, des lunettes de protection et des gants de protection. Il est à noter que la technique de désoxydation chimique est particulièrement agressive. Elle est destinée uniquement au traitement de pièces métalliques non liées à la mécanique de précision. Moins agressive, la méthode de désoxydation électrolytique est conseillée pour le dérouillage de pièces métalliques dans l’industrie soumises à de fortes contraintes telles que les pignons ou les vilebrequins, entre autres. Elle consiste à réaliser le décapage via l’électrolyse. Il s’agit d’un processus chimique nécessitant l’utilisation de cristaux de soude, de gros sel ou de bicarbonate de soude, à verser dans le liquide conducteur (à raison d’une cuillère à café par litre d’eau). Un chargeur de batterie est aussi nécessaire, ainsi qu’une plaque métallique qui servira de conducteur pour le pôle positif, car la pince ne doit pas entrer en contact avec le liquide.

Traitement préventif contre la rouille

Maintenant que vous savez comment réaliser le dérouillage de pièces métalliques dans l’industrie, faites le nécessaire pour prévenir la réapparition de la rouille. Il suffit de recouvrir toute la surface avec de la graisse ou de l’huile. Cette opération est à répéter régulièrement pour éviter tout contact direct avec l’air et/ou l’eau. Si vous prévoyez de peindre la surface, appliquez un apprêt antirouille au préalable.