Quels sont les différents niveaux de la maintenance préventive ?

Une machine fonctionne normalement dans la mesure où elle bénéficie de l’attention nécessaire à l’atteinte de cet objectif. Plus l’entretien est effectué dans le respect des délais requis et selon les recommandations officielles, moins on donne de chance aux pannes de survenir. L’entretien de pont roulant s’organise suivant des méthodes systématiques et conditionnelles, pour bien cadrer dans la démarche de prévention. Et selon les normes en vigueur, le principe de la maintenance préventive se base sur cinq niveaux bien précis.

Les opérations de base

La maintenance d’un outil commence par des gestes simples, presque logiques et naturels que l’on effectue au quotidien ou sur des périodes définies. Elle commence par un contrôle visuel pour détecter les besoins de nettoyage, ou identifier de petites anomalies, ou encore de petites mises au point sur des parties ne nécessitant aucun démontage ou recours à un outillage important. Dans cette partie dite de niveau 1, l’opération peut être effectuée par l’exploitant lui-même. Malgré tout, celui-ci doit suivre les consignes indiquées par le constructeur, comme pour les opérations de remplacement de fusibles par exemple. Rendez-vous ici pour en savoir plus sur tous les détails dans la maintenance de pont roulant. De cette façon, vous pourrez déterminer quels travaux vous pouvez effectuer vous-même et lesquels doivent être confiés à un professionnel.

La nécessité d’une main-d’œuvre spécialisée

À partir du niveau 2, la maintenance préventive nécessite l’intervention d’un technicien moyennement qualifié. Celui-ci doit normalement avoir suivi une formation adéquate. Selon son aptitude et ses capacités au terme de sa période d’apprentissage, il peut effectuer des travaux d’entretien comme le graissage ou les échanges standard, avec des outils correspondant aux recommandations des manuels de maintenance. Ses prestations s’effectuent dans les locaux abritant le matériel. Ces travaux figurent dans la catégorie de la maintenance systématique, à effectuer périodiquement suivant des programmations définies. Comme il s’agit d’échange standard, les pièces de rechange intervenant à ce stade sont transportables et peuvent se trouver non loin du site d’exploitation. Au niveau 3, l’entretien de pont roulant concerne les réparations à effectuer sur des éléments fonctionnels ou mécaniques. Comme il s’agit d’un stade beaucoup plus avancé de la maintenance, les travaux se basent sur une estimation des pannes probables ou existantes. Un technicien spécialisé se charge alors de ces travaux, consistant à la réparation des éléments défaillants de l’équipement. L’opération nécessite l’utilisation d’outillages beaucoup plus sophistiqués sur les lieux d’exploitation, mais de préférence dans un atelier de maintenance. En effet, les outils spécifiques pour une bonne mise au point ne se transportent pas toujours facilement, comme pour le vérificateur d’alignement par exemple.

L’intervention des experts

Plus les complications se révèlent, plus la qualification requise pour la réparation de la machine s’impose. Dans cette rubrique classée au niveau 4, les travaux concernent le remplacement de pièces vitales nécessaires au bon fonctionnement de la machine. Ils consistent également à remettre en état un appareil en entier ou une partie de ses composantes, suivant des périodes régulières. Conformément au principe de la maintenance conditionnelle, les intervenants se regroupent en équipe, étoffés d’un responsable technique de haut niveau. Étant donné l’envergure de l’opération, les travaux s’effectuent dans un atelier spécialisé disposant du matériel requis pour un tel projet. Enfin, le niveau 5 de la maintenance de pont roulant correspond à tout ce qui concerne la rénovation ou la reconstruction totale du matériel. Il peut également s’agir d’une réparation spécialisée sur l’ensemble du pont. Les opérations se passent désormais dans les locaux d’un atelier agréé ou chez le constructeur. Ce dernier entre en scène pour l’entretien. Un reconstructeur agréé peut également s’en occuper, mais en respectant les données constructeur.